Structure interne du parlement : Groupes parlementaires

Les Députés peuvent se réunir, dans leur sphère d’action respective, par groupes d’au moins dix (10) en fonction de leurs affinités politiques et idéologiques. Au Sénat, ces groupes ne peuvent pas comprendre moins de trois (3) Sénateurs (Art.194 des Règlements Int.) En général, les clivages vont de l’extrême droite (conservateur, traditionaliste) à l’extrême gauche (anarchiste, révolutionnaire, etc.) en passant par les centres (centre, centre-droit, centre-gauche).

Quand plusieurs groupes s’estiment être proches l’un de l’autre, et pour éviter leur éparpillement et celui de leurs voix dans les prises de décisions (formation d’un gouvernement, vote de censure par exemple), ils peuvent se réunir en blocs politiques et idéologiques et voter ensemble en fonction de cette appartenance.

  • Les Députés et les Sénateurs d’un même groupe sont censés avoir les mêmes positions sur les grandes questions d’intérêt national après délibération entre eux.
  • Ils représentent le prolongement et les porte-voix de leurs partis à l’intérieur du Parlement. Ils font passer de manière claire, précise et disciplinée les consignes de ces partis dans les interventions à la tribune de la Chambre des Députés ou du Sénat
  • Les Groupes Parlementaires ont un rôle spécifiquement politique.

A côté du Bureau et des différentes Commissions qui renvoient le plus souvent à une gestion administrative et technique répondant aux besoins de la marche et du suivi des activités dans le fonctionnement quasi quotidien du Parlement, les groupes politiques ont à voir avec son fonctionnement purement politique.

A ce niveau, rapports individuels à l’intérieur d’un groupe ou avec des collègues d’autres groupes sont basés sur la défense des intérêts politiques des partis représentés. C’est ce qui donne lieu à ce jeu d’échange, d’opposition, de confrontation d’idées et éventuellement de compromis qui confèrent leur dynamisme à la vie Parlementaire.

L’Existence de Groupes Parlementaires facilite le fonctionnement rationnel du Parlement :

  • En contribuant, lors des réunions de la Conférence des Présidents (Président du Bureau, ceux des Commissions, ceux des Groupes Parlementaires), à la préparation de l’ordre du jour des prochaines séances ;
  • En disciplinant les débats: en réduisant autant que possible les interventions interminables et lassantes, les redites par le choix dans chaque groupe politique d’un ou, à la rigueur, de deux (2) porte-paroles s’exprimant au nom de celui-ci.